De temps en temps, vous tombez sur un article qui vous fait penser : « Tiens, ça, j’aurais pu l’écrire ! » et c’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai lu un lien que m’avait envoyé l’un de nos Instructeurs en Chef. Il a trouvé un article écrit par Emily Nodine, ingénieur et fan de fitness, qui décrivait « 6 compétences professionnelles que j’ai acquises en travaillant dans un bar » et c’était tout à fait ça. En gros, en travaillant comme bartender pendant ses études, elle s’est améliorée sur toutes les choses qu’on ne vous apprend pas à l’école. Maintenant, j’ai toujours trouvé que travailler comme barman permettait de développer des compétences qui sont utiles dans bon nombre d’autres carrières. Alors, sans plus de cérémonies : voici Emily !

« J’ai un diplôme d’Ingénieur en Mécanique. Après avoir passé mon diplôme, je n’avais aucune envie de trouver un travail dans mon domaine et un désir très fort de « ne rien faire de ma vie », alors j’ai passé trois ans à travailler dans un bar.
Quand cette période de ma vie s’est achevée, j’ai finalement réussi à convaincre quelqu’un de m’embaucher en tant qu’ingénieur, malgré le fait que j’avais ce que la plupart des professionnels considèrent comme un trou dans mon CV. Bizarrement, j’ai réussi à faire quelque chose de ma vie et l’association des anciens élèves de mon école n’en serait pas peu fière. Avec le recul, j’ai réalisé que les compétences sociales et l’esprit pratique peuvent faire oublier les compétences techniques dans la plupart des environnements en entreprise, et que le temps que j’avais passé à travailler dans un bar avait eu un impact bien plus grand sur ma réussite professionnelle que tout ce que j’avais pu apprendre dans mon école d’ingénieurs.

Voici les compétences professionnelles essentielles que j’ai apprises dans un bar : »

1. Parler en public.

« Dans le bar, je devais régulièrement monter sur la scène devant 200 odieuses personnes saoules pour présenter le groupe de musique, tirer au sort des lots débiles ou annoncer la grande gagnante du concours de T-shirt mouillé. Si on considère que la plus grande partie de mon expérience de prise de parole en public dans le bar se faisait en étant très légèrement vêtue, prendre la parole devant 200 personnes dans une conférence, en étant complètement habillée, c’est du gâteau. »

sociable bartender with customers

2. Échouer. Puis continuer.

« Une fois, j’ai fait tomber un plateau avec 8 bières sur un bébé. J’étais à la fois humiliée et affolée à l’idée que le client porte plainte. Et j’avais également 8 autres tables qui attendaient leurs bières, alors je n’ai pas eu d’autre choix que de m’excuser et de continuer à faire mon travail comme si de rien n’était (et d’offrir le repas aux parents du bébé). Plus vous vous focalisez sur un échec avant de passer à autre chose, plus vous êtes largué. »

3. Tout le monde est personne.

« Dans le monde professionnel, chacun a son grade, mais descendez tout le monde de la pyramide hiérarchique et mettez-les dans un bar et vous n’avez plus que des gars bourrés. Quand vous sortez quelqu’un du bureau et que vous enlevez le beau costume, le facteur intimidation disparait instantanément. Dans le monde professionnel, je ne vois plus le grade, et quand vous descendez un obstacle de son piédestal, c’est plus simple à gérer. »

4. Travailler hors de sa zone de confort.

« Je me souviens parfaitement de certaines nuits où on avait beau travailler aussi vite qu’on pouvait, on avait l’impression de ne jamais entamer la foule de gens en colère qui réclamaient leur verre. Sur le coup, j’avais l’impression qu’on n’allait jamais pouvoir satisfaire la demande avec les ressources qu’on avait. Mais on y est arrivé. À chaque fois. Finalement, j’ai appris à me concentrer uniquement sur l’instant présent et à travailler aussi vite et aussi dur que possible jusqu’à ce que ce soit terminé. Vous arriverez toujours au bout d’une tâche qui vous paraît impossible à terminer si vous vous concentrez sur une seule chose à la fois et que vous faites absolument du mieux que vous le pouvez. »

5. Aucun travail n’est trop petit.

« Le personnel du bar est une équipe. Il y a un but commun vers lequel nous devons tous travailler ensemble. J’étais barman en chef dans mon bar, mais si nous venions à manquer de citron vert alors que celui chargé des préparations était en train d’essayer de se débarrasser du gars qui avait trop bu parce que le videur était déjà en haut en train d’arrêter une bagarre, alors c’était moi qui me chargeait d’aller couper les citrons. Dans le feu de l’action, les intitulés de poste n’existent plus et il faut aller de l’avant et faire tout ce qu’il faut pour assurer le succès de ton équipe. »

6. Ne jamais montrer son stress.

« Quand on travaille dans un bar, il n’est pas rare d’être pris d’une crise de panique parce qu’on est débordé. Les clients n’ont pas besoin de savoir à quel point vous êtes occupé ou stressé et veulent juste avoir l’impression qu’on s’occupe bien d’eux et que tout est sous contrôle. Les patrons et les clients sont pareils. Plus vous avez l’air stressé, moins vous paraissez compétent. Continuer à agir et parler calmement quand vous sentez la crise de panique arriver. »

Et voilà ; les 6 compétences professionnelles acquises en travaillant dans un bar. Maintenant, à part peut-être le fait de prendre la parole en public très légèrement vêtue, toute personne ayant travaillé dans un bar se reconnaîtra dans ces propos. Vous développerez ces capacités rapidement et elle s’avéreront utiles tout les reste de votre vie. Si vous aussi vous souhaitez devenir barman, regardez notre formation !