En apprenant le métier de barman à Phuket, vous obtiendrez votre diplôme de l’EBS comme dans n’importe quelle autre école de l’EBS. Mais cette île tropicale est de loin notre destination la plus prometteuse en aventures. Et aujourd’hui, nous embarquons pour notre premier voyage vers les îles : direction Koh Phi Phi. Sur l’île, pas de voitures ou de véhicules motorisés ; on y accède uniquement par bateau.

boats cars

Les bateaux traditionnels, les « long-tail », sont le moyen de transport privilégié.

Comme toutes les aventures, le périple vers Koh Phi Phi commence par le trajet. Et avant d’arriver au paradis, il faut passer l’enfer. Notre cohorte disparate de camionnettes et de SUV passe devant la prison locale, un bâtiment délabré orné de miradors, de fils barbelés et d’uniformes de prisonniers séchant au vent. Le convoi EBS continue pour se retrouver de l’autre côté de l’île, où nous montons à bord d’un ferry pour nous diriger vers la mer d’Andaman. Des eaux chaudes, bleu turquoise, truffées de structures rocheuses et de singes hurlants… On pense à Avatar, et il se trouve que c’est exactement le film qui passe sur les écrans à bord du ferry.

ferry

À bord du ferry, on trouve un doux mélange de barres chromées, de sièges avec harnais de sécurité et une foule de touristes chinois en train de regarder Avatar.

Alors que de nombreux étudiants décident de passer les deux heures de trajet dehors sur le pont supérieur, je préfère me cacher dans le ventre du ferry, car le soleil thaïlandais est infernal, et vers midi, c’est la pire des heures. Les étudiants scandinaves n’ont pas l’air de s’en faire, même si la moitié d’entre eux commence déjà à peler sur les épaules, les bras, et bien évidemment, le grand classique : le nez. Nos étudiants d’Europe méridionale semblent bien mieux supporter le soleil, et au lieu de peau qui pèle, ils arborent un bel ensemble de marques de bronzage.

tequila battle

Rapide photo de groupe à l’arrière du bateau. Que tout le monde crie « Tequila ! »

Une fois arrivés sur le débarcadère de Koh Phi Phi, nous sommes surpris du chaos ambiant. La grande jetée en bois est bondée de gens qui essayent de vous vendre quelque chose ou de vous guider vers leur hôtel, leur restaurant, leur bateau ou leur bar. Notre hôtel est une agréable oasis dans ces ruelles étroites bordées de cabanes en bois dans lesquelles on vous propose tout et n’importe quoi.

alleys

Notre hôtel, le PP Princess resort, est une agréable oasis dans ces ruelles étroites bordées de cabanes en bois dans lesquelles on vous propose tout et n’importe quoi.

Mais pas le temps de se reposer ; en un clin œil, nous partons pour un circuit autour de l’archipel. Les voyageurs les plus expérimentés veillent à ne pas partir le ventre vide, alors que nous voyons d’autres touristes autour de nous partir sur le circuit avec leur sac à dos rempli de bières…

Dix minutes plus tard, nous découvrons à quel point la Thaïlande est superbe et sauvage. Une petite crique, accessible uniquement par la mer, est annexée par une bande de singes locaux qui se nourrissent principalement de baies et de sortes de graines vertes qui flottent sur la mer.

longtail

On peut aller du ferry à la plage à la nage, ou à l’aide d’un des nombreux « long-tail » qui cabotent dans les parages.

Les singes passent la plupart de leur temps non seulement à se nourrir, mais également à se gratter les parties intimes et à vérifier que les étranges singes blancs ne s’approchent pas trop près. Auquel cas ils montrent les dents et commencent à balancer des trucs.

monkey

Ne vous approchez pas trop, ils s’énervent assez vite.

Après les singes, nous visitons encore deux autres criques. La première, parfaite pour simplement sauter dans l’eau depuis le bateau et se rafraîchir. Dans la deuxième, les formations rocheuses et leurs habitants constituent une faune et une flore sous-marines extraordinaires. Notre capitaine ouvre un tiroir rempli de masques et de tubas et nous montre les meilleurs coins où plonger tout en ronchonnant : « Juste quarante minutes ! Nous devons rejoindre Maya Bay avant le coucher du soleil ! Si vous voyez un requin, ne paniquez pas. Ce sont des requins à pointes noires et ils ne sont pas dangereux. » Ouais…

fish

Faites un petit coucou aux habitants du coin

Arriver à Maya Bay en fin d’après-midi, c’est l’idéal. La plupart des visiteurs sont déjà partis (c’est uniquement accessible par la mer) et nous pouvons profiter de la plage immaculée et des sentiers à l’orée de la jungle. Je ne sais pas pourquoi, mais le sable de Maya Bay est particulier. Il est blanc, bien sûr, mais ses grains sont encore plus fins que sur les autres plages, et on dirait presque de la sciure. J’ai remarqué que plusieurs filles dans le groupe se gommaient les jambes et les pieds avec, pour se débarrasser des peaux mortes.

maya beach

Je me suis baladé, émerveillé, essayant d’identifier tout ce dont je me souvenais du film « La Plage », mais je l’ai vu il y a trop longtemps, et le tsunami a complètement remodelé le paysage en 2004.

Paradoxalement, beaucoup soutiennent que la plage de Maya Bay s’est en fait embellie depuis le désastre, et en y regardant bien, ils ont sans doute raison. La plage de Maya Bay restera toujours en tête de ma liste des plages « à voir absolument ».

Sauter de la poupe du bateau est un bon passe-temps, et c’est tout un art de faire juste la bonne rotation pour éviter le satané plat, ou pire, retomber sur le dos en sautant d’une hauteur de deux étages. Plusieurs gars ont raté leur entrée dans l’eau, et même s’ils en rigolent, je ne peux pas m’empêcher d’imaginer ce que ça doit faire de tomber de trois mètres de haut, à plat sur le dos, sur un coup de soleil.

Tim a eu un bonus pour le style ; il a plongé comme un chef

Le soleil se couchant, nous allons retrouver la quiétude de Koh Phi Phi pour prendre une douche, nous reposer un peu et nous préparer pour aller dîner dans l’un des nombreux petits restaurants gérés par des familles locales et qu’on trouve partout. Les voitures sont interdites, alors les restaurants sont approvisionnés à l’aide de charrettes qu’on peut facilement manœuvrer entre les portes et portails étroits. Ne soyez pas surpris si, alors que vous êtes en train de jouer avec votre téléphone, un Thaïlandais vous dépasse avec sa charrette sur laquelle sont empilés 5 000 œufs. Ça se passe comme ça à Koh Phi Phi !

Dans les zones touristiques de Thaïlande, il n’est pas rare de se faire appeler « mon pote, mon frère » ou même juste « hé toi ! », pour se faire refourguer toutes sortes de marchandises ou pour se faire entraîner dans un restaurant, mais à Koh Phi Phi, pas du tout. Vous voyez un restaurant qui vous plaît, vous entrez et vous mangez.

som tam

Lorsque j’ai demandé des doliques asperges (les « haricots kilomètre ») pour atténuer le feu des épices (la salade de papaye, le som tam, peut être parfois très épicée), la chef a sorti la tête de sa cuisine pour me demander d’où je venais, si sa cuisine était bonne et si je l’appréciais. Encore une expérience bizarre et marrante de Koh Phi Phi.

La soirée avec le reste du groupe au Stockholm Syndrome a malheureusement tourné court. Ce bar propose ses services aux occidentaux qui veulent faire la fête sans se ruiner, leurs boissons ne sont pas très chères, le personnel est sympa et la musique à fond. Ils proposent différents jeux et un panneau à l’entrée prévient le client que « le vol de la table de billard est passible d’une amende de plus de 100 000 THB ». Ce panneau indique clairement l’ambiance générale, et même si j’aurais bien aimé rester plus longtemps, après cette longue journée de nage, de randonnée et de photos, je me suis effondré après un « seau » de vodka à la citronnade.

the bucket

Le maudit seau qui me nargue le lendemain matin

Retrouver le chemin de l’hôtel semblait être insurmontable, mais j’ai fait la connaissance d’un groupe d’Algériens qui m’ont vraiment bien aidé. Il se trouve que c’était des grands fans de Jean-Claude Van Damme et quand je leur ai dit que certaines des scènes d’entraînement de « Kickboxer » avaient été tournées à Ayutthaya, un temple au nord de Bangkok, nous avons tout de suite sympathisé. « L’hôtel dont tu nous parles ne nous dit rien, mais le débarcadère est facile à trouver. Va jusqu’au débarcadère, puis demande à quelqu’un ! » J’avais donc juste besoin qu’on m’indique la direction jusqu’au débarcadère. À mi-chemin, j’ai retrouvé d’autres étudiants de l’EBS qui allaient également se coucher, et ensemble, nous avons trouvé le chemin jusqu’au PP Princess resort.

arcade

Le lendemain matin, j’ai dormi tard, ratant l’heure du petit-déjeuner, qui paraît-il était excellent, mais j’ai réussi à trouver un bon café, du bacon et des œufs au Grand PP Arcade, ce qui m’a suffi pour recharger les batteries.

coffee

Rien de mieux qu’un bon café le matin…

Après avoir libéré la chambre d’hôtel, j’ai rejoint les autres à la piscine à débordement qui surplombe la baie, et comme la chaleur était torride, je suis allé chercher l’ombre et j’ai fait tout ce que j’ai pu pour aller jusqu’au point de vue, avant notre retour à Phuket.

phuket panorama